Brame 2017 – part II

Le brame bat son plein….. Les cerfs sortent des bois au coucher du soleil. C’est alors, qu’un 14 cors suivant une biche suitée descend la colline.

Il se rapproche avançant jusqu’à quelques mètres de l’affut.

Les courses poursuites s’enchainent à quelques mètres de moi, la biche n’est pas encore prête. Alors que la lumière baisse, le cerfs marque sa place d’un cri rauque.

Le concert se poursuivra alors durant plusieurs minutes avant une dernière course poursuite qui les éloignera de moi.

Brame 2017 – part I

Cette année, le brame aura été plus tardif que d’habitude. Si aucun raire n’a été entendu  lors des premiers affuts, un groupe de 10 biches dont un daguet feront un long passage à quelques mètres de l’affut. Ce jour la, je n’avais pris qu’un 500mm, et les quelques combats de biches resteront gravés dans ma mémoires car trop près pour pouvoir les immortaliser

 

Prédation à Yellowstone

Dans les grandes vallée de Yellowstone, les bisons pullulent. Certains, victimes d’attaques de loups, se réfugient sur les routes. Ils marchent ou dorment alors sur la route et se déplacent en boitant. Les moins chanceux périssent, et sont alors la proie des multiples prédateurs de ce parc national. Lors de notre arrivée à Yellowstone, nous aurons la chance de trouver une carcasse de bison fraiche. Durant 4 jours ce sera l’occasion d’observer les multiples prédateurs de Yellowstone.

Le premier prédateur observé sera un très vieux loup. Il viendra se rassasier en pleine journée, lorsque ses congénères ou les ours sont le moins actifs. Boitant, et affaibli, cet animal ne passera pas l’hiver.

Puis, un coyote fera une brève apparition. La proie étant trop grosse, il profitera des lambeaux de chair éparpillés par le passage nocturne des ours….

L’odeur pestilentielle attirera les ours, que ce soit des femelles suitée en pleine journée, ou bien des mâles en pleine nuit.
En quatre jours, il ne restera plus rien de la carcasse, seuls les corbeaux et pies finiront le nettoyage…..

Sur ces photos, on remarquera la différence notable de taille entre ces 3 prédateurs.

Écureuils Americains

Il existe de nombreuses espèces d’écureuils aux États-unis. Lors de notre séjour nous en rencontrerons 3, principalement dans les parcs nationaux des rocheuses et à Yellowstone.

Tout d’abord le Tamia mineur – Tamias minimus qui a inspiré « Alvin et les Chipmunks ». Ces petits écureuils traversaient souvent la route avec la queue levée donnant l’impression d’une vieille voiture téléguidée.

Un peu plus gros, l’écureuil terrestre doré – Callospermophilus lateralis.

Pour le dernier, il s’agit probablement d’un écureuil terrestre du Wyoming – Urocitellus elegans (à confirmer):

Le meilleur moyen pour rencontrer ces animaux consiste à se poser à une table de picnic dans les parcs nationaux…. En peu de temps, les individus les moins farouches viendront à votre rencontre. Ce sera l’occasion de prendre quelques clichés, en n’oubliant pas qu’il est interdit de les nourrir.